17

Dropshipping en France : le Guide ultime pour les nuls

Vous vous demandez comment démarrer un business de dropshipping en France ? Je vous donne les clés pour bien vous lancer sans commettre d’erreurs !

Qu’est ce que le dropshipping ?

Une alternative à la boutique

Lorsque on lance un site marchand, il y a de nombreuses dépenses à engager. Il faut créer un site web (soi-même ou avec l’aide de quelqu’un), souscrire à une offre d’hébergement, mais surtout acquérir un stock.

C’est cette perspective qui décourage assez facilement. Il existe une alternative, qui permet de créer un site marchand sans le moindre stock.

Et ça peut en rebuter plus d’un que de devoir investir plusieurs milliers d’euros dans l’achat des premiers produits de sa boutique, sans être vraiment sûr d’être en mesure d’écouler ces produits.

Une solution ? Le dropshipping !

Le dropshipping est un business model qui va vous permettre de vendre tout un tas de produits sans en détenir un seul.

Comment ça se passe ? Vous allez tout simplement vous associer à un fournisseur, afin de lister une partie de ses produits sur votre site. A chaque fois qu’une personne viendra commander quelque choser sur votre site, vous demanderez au fournisseur de livrer directement le produit à votre client.

Vous n’aurez plus qu’à régler au fournisseur le prix de la marchandise, et vous empocherez la différence entre le prix auquel il vous propose ses articles et celui que vous avez facturé à votre client.

Les avantages du dropshipping

Voici quelques uns des avantages qui font du dropshipping une solution de plus en prisée :

 Un faible capital de départ est nécessaire – Probablement l’atout numéro 1 du dropshipping, et la raison pour laquelle il est si séduisant auprès des néo-entrepreneurs. Qu’ils vendent sur internet ou dans une boutique physique, les marchands doivent dépenser continuellement des sommes importantes dans l’achat de stock. Si c’est acceptable lorsqu’ils ne font que réinvestir une partie de leurs profits, c’est beaucoup plus embêtant pour une personne qui souhaite se lancer avec un faible capital de départ.

En vendant en dropshipping, vous n’achetez un produit que lorsque un internaute passe une commande sur votre site. Il est donc assez simple de commencer à vendre, même avec un investissement faible.

 Un risque réduit : dans la mesure où vous n’avez pas acheté de stock, vous ne risquez pas de vous retrouver avec des invendus. Ca va sans dire, mais ça va mieux en le disant.

 Proposer une gamme importante de produits : comme vous n’avez pas à acheter de stock, il vous est possible de vendre un nombre important de produits dès le jour d’ouverture de votre boutique.

Il faut savoir également que certains fournisseurs proposent un choix très large de produits, dans différentes niches. Vous pouvez donc envisager à terme la création d’un ou plusieurs autres sites afin de proposer leurs autres produits.

 Des possibilités de croissance importantes : vous n’êtes pas limités par vos investissements, et vous pouvez “scaler” cette activité si la demande est forte. Vous pouvez toujours trouver d’autres fournisseurs prêts à travailler avec vous si vous souhaitez lancer d’autres produits.

Il est même envisageable à terme d’accroître votre marge en achetant vous-même une partie, voire la totalité des articles que vous proposez.

 La possibilité de voyager : vous n’êtes plus obligé de vivre près de votre stock ! Vous êtes libre de voyager à travers le monde. Vous avez seulement besoin d’une connexion à internet et d’un ordinateur pour assurer votre activité.

Voici certains des nombreux avantages offerts par le dropshipping. On comprend mieux pourquoi tant de personnes souhaitent aujourd’hui se lancer.

Mais cependant tout n’est pas parfait dans le meilleur des mondes.

Les inconvénients du dropshipping

 Fournisseurs difficiles à trouver – Les fournisseurs ne sont pas toujours intéressés : il peut parfois être difficile de trouver des fournisseurs prêts à travailler avec vous. Certains proposent déjà leurs produits sur un site marchand, et peuvent redouter la concurrence que vous pourriez leur faire. D’autres ont signé des clauses de non-concurrence et ne sont pas en mesure de vous laisser vendre leurs produits.

 Des marges faibles – L’un des inconvénients principaux au modèle du dropshipping réside dans la faiblesse des marges que vous pourrez réaliser. C’est assez logique, car tous les risques sont supportés par vos fournisseurs qui peuvent craindre de ne pas pouvoir écouler tout leur stock à un prix suffisamment intéressant. Et en économie, le risque doit être rémunéré.

Il est aussi possible que votre fournisseur travaille déjà avec d’autres revendeurs. Si vous ne voulez pas entamer une guerre des prix, je vous suggère de vous inspirer de votre concurrent et chercher à faire “mieux” que lui, que ce soit au niveau du service client ou de l’aspect général de votre site.

 La livraison – Si vous ne travaillez qu’avec un seul fournisseur, il ne devrait pas être trop compliqué de faire livrer des produits à un client. Mais comment faire si vous faites équipe avec plusieurs fournisseurs, et qu’un de vos clients commande deux produits émanant de deux fournisseurs distincts ?
Une solution à ce problème peut être de ne s’associer qu’avec un seul fournisseur par site.

 Gestion du stock complexe – Lorsque vous vendez vous-même des produits que vous détenez, il est assez facile de s’y retrouver avec une interface basique. Mais si vous vous approvisionniez auprès de différents fournisseurs, qui ont d’autres clients, il peut être difficile de savoir combien d’unités il est possible de vendre pour tel ou tel produit. Et il est désastreux de devoir annoncer à un client que vous n’êtes finalement pas en mesure d’honorer sa commande. Il vous faudra donc communiquer très régulièrement avec vos fournisseurs pour pouvoir anticiper les potentielles ruptures de stock.

 Dépendance – Avec le dropshipping, vous n’êtes pas autonome : vous dépendez totalement de vos fournisseurs. Si l’un d’entre eux décidait soudainement d’augmenter ses prix, ou d’arrêter de vous proposer ses produits, vous risquez de subir une diminution de votre chiffre d’affaires.

Un livreur en dropshipping en France

Comment vendre avec le dropshipping en France ?

Vous pouvez bien entendu utiliser n’importe quelle plateforme de e-commerce pour vendre en dropshipping.

Si vous n’avez pas l’âme d’un informaticien, et que vous souhaitez une solution simple et flexible, je recommande Shopify.

Liste de fournisseurs français qui acceptent le dropshipping : à venir

Comment faire connaître sa boutique et vendre ses premiers produits en dropshipping ?

Quelque soit votre activité, il y a une condition indispensable pour réussir. Et ce n’est pas le design de votre site, ni le service client, même si ces points sont cruciaux.

C’est votre visibilité.

Il existe plusieurs méthodes pour faire connaître un site de e-commerce et commencer à vendre ses premiers produits.

Le référencement organique : complexe et long

Le référencement, c’est ce qui va vous permettre d’être mis en avant gratuitement sur google, dans les recherches organiques. Certains sites marchands génèrent la plupart de leurs ventes grâce au trafic gratuit provenant de google. Sachez qu’il vous faudra créer des fiches produit “uniques” afin qu’elles puissent être référencées par Google. Si vous vous contentez de faire du “copier-coller” de fiches produits émanant d’autres sites marchands, votre site sera pénalisé. Google aime par dessus-tout le contenu original : efforcez-vous donc de lui faire plaisir.

Si vous n’y connaissez rien, je vous suggère de faire appel à un professionnel. Toutefois, les prestations de référencement sont souvent coûteuses, en plus d’être gourmandes en temps. N’achetez jamais de packages “SEO” sur une place de marché telle que fiverr ou 5euros.com : vous ne savez pas quelle sera la qualité des liens qui vont vous être proposés, et vous courrez le risque que votre site soit banni de la recherche Google.

La publicité pour promouvoir un business de Dropshipping en France

Vous pouvez aussi choisir certaines méthodes qui permettent d’avoir des milliers de visiteurs assez rapidement.

Mais bien sûr dans ce bas monde rien n’est simple et gratuit à la fois.

Les trois canaux principaux qui s’offrent à vous sont :

La pub sur Facebook – C’est peu onéreux : on peut parfois arriver à obtenir des clics pour quelques centimes l’unité. Cela permet de viser un public en fonction de son âge et son sexe, mais aussi de ses centres d’intérêt ou de sa profession. Du trafic ultra-ciblé. Le souci c’est que cela ne traduit pas forcément une attention d’achat.

La pub sur Google Adwords – Cela consiste à “acheter” des mots-clés, qui souvent traduisent une intention d’achat. C’est très qualitatif, mais la qualité a toujours un prix : parfois plusieurs euros pour un seul clic. Rassurez-vous, ce n’est pas si cher quand on voit le prix du clic jamais acheté sur Adwords : 670 $ pour “San Antonio car wreck attorney”. Du trafic hyper-ciblé pour des personnes sur le poids d’effectuer une grosse dépense.

Publicité sur Google Shopping – Le fonctionnement est un peu différent de celui d’Adwords, il est possible de créer des publicités directement pour vos produits.

Personnellement, je n’ai jamais eu de bons résultats avec Google Shopping. Pour Adwords, ça dépend vraiment de la concurrence et du prix au clic. Ceux-ci peuvent parfois atteindre des sommes folles dans des niches compétitives. Et comme vous avez un taux de marge inférieur à un e-commerçant qui possède son propre stock, vous ne pourrez pas lutter à armes égales contre lui.

Dans tous les cas, vous devez sans faire des tests. Si c’est la première fois que vous achetez de la pub, démarrez avec Facebook, c’est ce qui reste le plus simple à utiliser. Même les débutants peuvent facilement optimiser leurs campagnes Facebook, alors que c’est peut être peu plus complexe sur Adwords.

Vous souhaitez vous lancer rapidement ? N’hésitez pas à lire mon article sur le Dropshipping avec AliExpress !

Dropshipping en France : le Guide ultime pour les nuls
5 (100%) 3 votes
Mister Vendeur
 

Passionné par le e-commerce, je vous propose des guides pratiques pour vous lancer.

Click Here to Leave a Comment Below 17 comments
Simon - mai 11, 2016

Le dropshipping peut en effet paraître séduisant de par son ticket d’entrée très faible, surtout comparé au coût que représente la création d’un site e-commerce (site web, marketing, frais d’envoi et surtout le coût du stock).

Mais parmi tous ceux qui se lancent (et ils sont nombreux puisqu’il y a peu de barrière à l’entrée) très peu réussissent finalement à atteindre l’équilibre.

Je pense que le dropshipping est parfait en complément de revenu mais trop risqué et trop peu rentable pour représenter un vrai business model … à moins de lancer plusieurs sites en parallèle, encore que …

Reply
    Mister Vendeur - mai 11, 2016

    Bonjour Simon, merci pour votre commentaire.

    Je pense aussi que les chances de réussir un premier site de dropshipping et d’en tirer des profits vraiment intéressants sont assez faibles. Pour autant, c’est une méthode que je peux conseiller à des débutants car elle ne requiert qu’un très faible investissement financier.

    Effectivement, on ne va pas conseiller à un débutant de TOUT miser sur un site de dropshipping ! Mais je pense que ça vaut le coup de tester.
    A l’inverse, la vente sur amazon FBA nécessite du capital : c’est plutôt celle la que je ne conseillerais pas forcément à un débutant, du moins sans l’aide d’une personne expérimentée.

    Reply
thomas - novembre 21, 2016

Bonjour,

j’ai 3 boutique de dropshipping et il est aujourd’hui tout a fait possible de generer ses premieres vente avec un budget de 150 euros ou moins,
il suffit de trouver la bonne audience, et de la cibler correctement avec les outils de publicités facebook,

pour 3 euros de publicité dépensé je gagne aujourd’hui 9 euros net,
il faut bien entendu un bon mois avant d’obtenir des ventes de facon stable mais tout est possible,

Pour trouver mes vendeur je vais sur aliexpress et je leur pose les bonnes questions d’entrée ! :
Je voudrais ajouter vos produits à ma boutique mais j’aurais au préalable quelques questions

1. Permettez vous un service de Dropshipping en pour la France ?

2. Votre stock est-il limité ?

3.Serez vous capable d’envoyer vos produits tous les jours ?

4, Auriez vous la possibilité de m’envoyer les photos de vos produits sans votre logo ?

5. Pourrais-je avoir votre addresse e-mail ou votre WhatApp ?

ca me permet de trouver des vendeurs serieux ,,,,

Reply
Rshop - novembre 25, 2016

Bonjour,

J’ai du mal à comprendre ou vendre en dropshipping? Priceminister veut que l’expédition se fasse de France, donc avec aliexpress… eBay limite les annonces…
Créer sa propre boutique engendré des coûts, et je pense que les éventuels clients accepteront plus facilement de passer par des sites reconnus!

Reply
    Mister Vendeur - novembre 25, 2016

    Bonjour,
    Le Dropshipping est interdit par la plupart des marchés. Pour vendre en dropshipping il faut créer votre propre site e-commerce. Cela ne coûte pas si cher, vous pouvez le faire vous-même avec Shopify (14 jours gratuits puis 29 dollars par mois, l’inscription se fait ici).

    Reply
Rshop - novembre 25, 2016

Oui j’ai remarqué ça. Vous pensez qu’en 14jours on peut déjà dégager un petit bénéfice, au moins assez pour s’abonner pour un mois après les 14 jours?

Reply
    Mister Vendeur - novembre 25, 2016

    On peut dégager comme un bénéfice, comme on peut faire des pertes. Tout dépend de vos compétences, de la niche que vous choisissez… avec une partie de chance et tout un tas d’autres facteurs.

    La seule façon de savoir c’est de se lancer 😉 Vous pouvez faire des tests avec 2 ou 3 produits, en dépensant 5 euros de publicité facebook par jour sur 3 ou 4 jours et voir ce que ça donne. Au pire vous aurez perdu 20 euros, au mieux vous aurez généré un bénéfice et vous pourrez accroître vos dépenses et lancer d’autres produits.

    N’hésitez pas à lire mon guide sur le dropshipping avec AliExpress pour avoir une idée de la marche à suivre (vous pouvez parfaitement avoir recours à un autre fournisseur qu’AliExpress).

    Reply

Leave a Reply: