68

Vendre sur Amazon FBA : Comment trouver facilement une Idée de Produit à vendre ?

Vous souhaitez vendre sur Amazon FBA, mais vous ignorez les étapes à suivre pour trouver un produit qui va maximiser vos chances de succès… et vous aimeriez bien trouver une idée de produit.

Vous naviguez parmi les milliers de catégories sur Amazon, et vous ne savez pas forcément les critères à retenir pour choisir votre premier produit. Non pas que ne vous soyez pas imaginatif. C’est juste que vous n’avez jamais été commerçant, que vous n’avez pas suivi de formation et que comme plus de 99% des gens en France, vous n’avez jamais fait fabriquer votre propre produit.

Le processus

J’ai crée ce guide pour vous proposer gratuitement toutes les étapes de sélection que j’utilise afin de choisir un produit à vendre sur Amazon. Nous allons voir :

  • Pourquoi il est capital de ne pas se tromper avec son premier produit
  • La checklist que je fait passer aux produits potentiels : des éléments indispensables aux petits plus
  • Pourquoi il fait bon habiter en France lorsque l’on veut se lancer sur Amazon
  • Un cas pratique : je sélectionne un produit et j’évalue son taux de marge potentiel

Besoin d’une aide pour vous lancer, valider une idée de produit ou mettre en place votre listing ? N’hésitez pas à me contacter.

Le choix du premier produit est décisif pour vendre sur Amazon FBA

L’inquiétude qui revient le plus souvent chez les personnes qui souhaitent se lancer sur Amazon FBA est liée au choix du premier produit. Ce n’est pas anodin : celui-ci va déterminer toute la suite de votre aventure.

En effet, vous aurez beau TOUT faire parfaitement à côté, ça ne suffira pas! Une description convaincante, des photos splendides, un très bon fournisseur, un prix parfaitement fixé,… Tout ça n’a presque pas d’importance si le produit que vous proposez n’est pas qualitatif ou adapté à la demande.

D’où l’importance que revêt le choix de votre premier produit. Et si cela doit vous prendre plusieurs semaines, ce n’est pas bien grave. Rappelez-vous que vous auriez pu vous lancer il y a 5 ans, à une époque où la concurrence sur Amazon France était beaucoup moins forte. Vous n’êtes donc plus à quelques semaines près.

Ne partez jamais sur un produit en vous disant « on verra bien ». Vous risquez de perdre une partie de votre investissement, avec un produit tombé dans les bas fonds du classement dans sa niche.

Votre produit doit remplir un triple objectif :

  • récolter de bons avis des clients…
  • … couplés à un listing optimisé, qui va vous assurer un bon taux de conversion, et donc un bon référencement…
  • … afin de vendre un maximum, dans le cadre d’un produit qui vous confère un bon taux de marge.

Mon but est de vous aider à trouver un premier produit pour « démarrer ». Vous n’aurez « plus » qu’à répéter le processus pour le second produit, puis le troisième,…

Vous devez choisir soigneusement votre premier produit, afin de pouvoir récolter les meilleurs avis possibles, et vous assurer de dégager une marge correcte.
Mais attention. Vous aurez beau suivre attentivement tous mes conseils, retenez bien qu’il n’existe pas de recette magique pour trouver un produit.Vous ne pouvez jamais être certain(e) qu’il se vendra bien, même si vous en assurez une bonne promotion : de bons bullets points, de jolies photos, contact d’influenceurs et de testeurs,…

Checklist : Comment savoir si un produit vaut le coup sur Amazon France

Je vous propose ma « checklist », qui va vous permettre d’évaluer facilement le potentiel de certains produits. Je vais vous exposer d’abord les éléments qui sont à mes yeux indispensables, puis les points importants, et enfin les critères qui sont positifs mais ne sont pas forcément nécessaires.

Les conditions incontournables

1. Un produit qui puisse se vendre sur Amazon entre 15 euros et 50 à 60 euros

Moins de 60 euros, c’est tout simplement pour permettre à votre produit de bénéficier d’achats impulsifs. En effet, vous allez vendre un produit sous votre marque (même si ce guide peut aussi s’appliquer à du retail arbitrage) : une marque qu’ignorent pour l’instant les clients Amazon. Une partie de ceux-ci seront probablement moins enclins à acheter un produit émanant d’une marque inconnue. En vendant un produit sous les 60 euros, vous leur permettez de passer à l’achat plus facilement.

Pensez à des écouteurs bluetooth vendus sur amazon pour 25 euros. Allez-vous forcément passer des heures à faire des recherches sur le modèle et la marque avant de passer à l’achat? Ou bien allez vous simplement regarder les avis des acheteurs, et s’ils sont bons, cliquer sur le bouton « acheter » sans trop vous poser de questions?

Par ailleurs, je pense que pour vendre au-delà des 60 euros, il vous faudra nécessairement un site vitrine sensé rassurer vos prospects. Nous y viendront dans un autre article.

Du coup, à moins de tomber sur un produit pour lequel il y aurait une demande énorme sur Amazon.com et aucun concurrent sur Amazon.fr, je vous conseille de ne pas vous attarder sur des produits qui pourraient être revendus à plus de 50, voire de 60 euros.

Au moins 15 euros, afin de couvrir des frais, en partie fixes :
– les frais induits par la prise en charge du stockage et de la livraison de votre produit
– les frais de vente facturés par amazon, c’est à dire la commission que se verse Amazon pour que vous ayez le droit de vendre votre objet sur la plateforme. Ceux-ci varient en fonction de la catégorie à laquelle appartient le produit (voir la page des tarifs « Vendeur Amazon »)

Bien choisir son prix

Dans l’idéal, le produit que vous avez choisi vous permettra de bénéficier d’un taux de marge d’au moins 30 a 35%. Il n’est en aucun cas figé : c’est un taux de marge de départ, que vous allez pouvoir améliorer au fil du temps.

Pourquoi ? Tout simplement parce que d’une part, il va être possible de diminuer les coûts de production auprès de votre fournisseur chinois lors de vos commandes ultérieures. Vous allez probablement commander de plus grandes quantités après avoir pu prendre le pouls du marché, et bénéficier de prix plus intéressants.

Ensuite, vous allez pouvoir augmenter votre prix lorsque votre listing sera plus attractif, notamment grâce à de nouveaux avis.

Attention toutefois à l’arrivée de nouveaux concurrents : il se peu que vous ayez alors à arbitrer entre une baisse de votre taux de marge et une baisse du nombre de ventes quotidiennes. Pensez également aux éventuelles campagne de « Pay Per Click » que vous allez être amené à mettre en place.

2. Pas de grosses marques concurrentes dans cette niche

Vous ne voulez pas être en compétition frontale avec de grosses marques qui dominent une niche.

Le but ici est de lancer votre propre marque, afin de pouvoir bénéficier de marges confortables. Mais si vous êtes face à une ou plusieurs grosses marques dans votre catégorie, et que vous n’avez pas des dizaines d’avis positifs, il va falloir inciter les visiteurs à choisir votre produit. Et ça passera probablement par la fixation d’un prix à niveau plus alléchant que vos gros concurrents.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le visiteur lambda aura toujours, toutes choses égales par ailleurs, une préférence pour une marque connue face à la votre. Et si vous êtes contraint(e) de baisser votre prix, vous pouvez dire adieu à un taux de marge intéressant.

Du coup, en règle générale, je déconseille fortement de se lancer dans une niche dans laquelle plusieurs grandes marques sont déjà en compétition.
Prenons l’exemple des tondeuses à barbe : la première page ne fait apparaître que des grandes marques, comme Philips, Remington ou Babyliss. Malgré tout, des petits villageois tentent de résister à l’envahisseur, en achetant des liens sponsorisés :

Vendre sur amazon FBA des tondeuses à barbe ?

Bien sûr, me direz-vous, s’ils achètent des clics c’est que ces clics doivent leur procurer un retour sur investissement positif (ou peut-être simplement leur permettre d’écouler leur stock en limitant les pertes). Alors oui, vous pouvez vous frotter aux grandes marques, mais seulement si vous êtes persuadé de pouvoir tirer les prix vers le bas en proposant quelque chose d’une qualité similaire, et en maintenant une marge supérieure à 35%.
Si c’est votre premier produit, je vous déconseille fortement d’utiliser cette stratégie.

A contrario, si je recherche « crème nettoyante cuir » sur Amazon France, je tombe sur des « petites marques », qui ont toutes au plus deux produits en première page :

La compétition pour les crèmes nettoyantes du cuir sur Amazon

Au passage, coup de Chapeau à Leather Nova, qui parvient à se hisser à la 7e place des meilleurs ventes de produits d’entretient pour chaussures, avec un prix au litre beaucoup plus élevé que ses concurrents. Tout ça notamment grâce à un très beau packaging.

6.Est-il possible d’acquérir le produit à moins de 30 % du prix de vente (frais de port et TVA compris) ?

Un tiers, cela vous permet de calculer rapidement dans votre tête si un produit peut potentiellement être intéressant ou non. Cela ne peut bien sûr pas se substituer à une calcul détaillé de votre marge (comme je l’ai fait à la fin de l’article). Je suppose que c’est votre premier produit et que nous sommes dans le cas d’une micro entreprise.

Une fois que vous avez trouvé un produit intéressant, vous allez pouvoir aller sur Alibaba afin de voir à quel prix il est possible de le faire fabriquer. Malheureusement, beaucoup de fournisseurs ne nous indiquent qu’une fourchette de prix. En effet, les fournisseurs vont vous facturer en fonction des précédents deals que vous avez pu passer avec eux, mais surtout de la quantité que vous commandez. Manque de bol, vous n’avez jamais rien commandé auprès d’un fournisseur, et votre plus grosse commande vous l’avez faite il y a 6 mois sur la redoute. Je vous conseille donc de prendre en considération le haut de la fourchette pour vos calculs.

Pourquoi 30 % ?

Tout simplement parce que si vous pouvez faire produire un article pour 30% du prix final, cela signifie qu’il vous reste 70% de taux de marge. Cette part va permettre de payer les frais Amazon FBA et les frais de vendeurs Amazon. A la fin, il vous restera votre taux de marge.

Les éléments importants pour choisir un produit à vendre sur Amazon

7. La demande : est-ce que les gens recherchent ce produit dans la barre de recherche Amazon ?

Les américains possèdent un outil vraiment exceptionnel pour tout vendeur FBA qui se respecte : MerchantWords. À quoi ça sert ? Tout simplement à connaitre une estimation de nombre de recherches pour chaque mot-clé. Malheureusement, ce service n’existe pas pour Amazon France. Dommage! Cela permettrait de savoir si il y a une véritable demande de la part des visiteurs pour un produit en particulier. Par exemple, si 100 000 français tapent tous les mois sur Amazon « couteau de poche », et seulement 10 000 recherchent « drone », je saurais qu’il y a plus de gens intéressés par les couteaux de poche sur Amazon France que par les drones.

Je peux toutefois me faire une petite idée lorsque les produits sont dans la même catégorie, ou dans la même niche, et les comparer entre eux. Comment ? Tout simplement grâce au « BSR », ou « Best Seller Rank ».

Le classement des meilleurs ventes sur Amazon

Je vous conseille néanmoins d’utiliser MerchantWords une fois que vous avez sélectionné quelques produits susceptibles d’être vendus. Vous pourrez ainsi comparer entre eux les mots-clés relatifs aux produits que vous pourriez être améné(e) à vendre sur Amazon France. Quels mots-clés sont les plus recherchés sur Amazon US ? Cela vous donnera des pistes par rapport aux éventuelles recherches sur Amazon France. Par ailleurs, vous allez pouvoir découvrir des mots-clés longue traîne associés.
Par exemple, pour tondeuse à barbe. Je vais prendre le mot en anglais, « beard trimmer », et j’obtiens des résultats comme :

Vendre sur Amazon FBA grâce à Merchant Words

Je découvre que les gens recherchent des tondeuses à barbe pour longues barbes, ou encore des tondeuses à barbe qui peuvent également faire office de tondeuses pour le nez.

8. Les listings concurrents ne sont pas optimisés : vous pouvez faire mieux !

Si les avis sont rois sur Amazon, ce ne sont pas les seuls. En effet, votre listing, qui va faire la présentation de votre produit, est décisif pour déclencher des ventes.
Or ce qui est étonnant sur Amazon France, c’est de voir que certains listings ne sont pas du tout optimisés. Il est possible de faire beaucoup mieux.

Mais à quoi reconnaît t’on un mauvais listing ?

  • Des photos pas professionnelles. Parfois une seule ou deux photos.
    C’est bien dommage car je pense que c’est la première chose que regardent les gens avant de faire un achat. Ils ne peuvent toucher le produit, il faut donc au moins leur laisser la possibilité de le voir, et de bien le voir.
  • Les bullets points ne sont pas bien utilisés. Et c’est assez regrettable de voir un vendeur français ne pas prendre quelques dizaines de minutes pour les utiliser comme il se doit. C’est plus excusable si le vendeur est étranger. Mais cela montre qu’il y a de la place pour des concurrents plus malins. Par exemple : mauvais-bullet-points-amazon
  • Les titres ne sont pas optimisés. Un bon titre doit comporter les différents mot-clés par lesquels un visiteur est susceptible de tomber sur le listing.
  • La description est également parfois négligée par certains vendeurs sur Amazon France. Certains peuvent voir ça comme un détail, ça n’en est pas un. Si ça vous permet de convertir ne serait-ce qu’un ou deux pour cent de visiteurs en plus, ça vaut déjà largement le coup.

Concernant la rédaction de listings optimisés pour tenter de mieux vendre sur Amazon FBA, n’hésitez d’ailleurs pas à faire appel à votre famille ou à vos amis en leur présentant deux « projets de listings », avec des bullets points, une description et un titre rédigé différemment. Cela vous permettra non seulement de bénéficier d’avis extérieurs et d’avoir plus de recul, mais aussi de leur demander si ils ont des idées pour des textes plus convaincants. Vous pouvez aussi leur envoyer plusieurs photos de votre produit, et leur demander de les classer de la plus convaincante à la moins convaincante.

9. Trouver un produit dans une niche

Trouver un produit c’est bien beau. Sauf que votre but à moyen terme n’est pas de vendre qu’un seul produit, mais d’arriver à en vendre plusieurs, de préférence sous une même marque. C’est d’ailleurs pour cela que je suggère un nom de marque qui puisse s’appliquer à un large panel de produit. Si je voulais lancer un mascara sous une nouvelle marque, je ne choisirais pas comme nom « Miss Mascara » mais plutôt « Miss Beauty ». Histoire de pouvoir lancer par la suite un rouge à lèvre, un fond de teint,…

Le premier produit que vous vous mettez à vendre sur Amazon doit aussi vous aider à vous rassurer, à vous permettre de réaliser des ventes et ainsi vous inciter à investir assez rapidement sur de nouveaux produits.

Vous allez pouvoir profiter de la fonctionnalité « produits fréquemment achetés ensemble » proposés par Amazon. Qu’est ce que c’est ? C’est tout simplement une rubrique qui apparaît sous la description des produits, et qui se met en place automatiquement lorsque … des produits sont fréquemment achetés ensemble. Par exemple, j’ai voulu acheter une souris gamer, et on m’a proposé un clavier gamer ainsi qu’un casque gamer :

produots-frequemment-achetes-ensemble-souris-amazon

De plus, quand j’ajoute cette souris dans mon panier, Amazon me pousse à acheter ces mêmes accessoires :

produots-frequemment-achetes-ensemble-souris-amazon-panier

En vendant plusieurs produits dans la même niche, vous pourrez espérer que l’un comme l’autre se fasse mutuellement de la « pub ».

Par ailleurs, comme nous le verrons plus tard, vous allez tenter de récolter des contacts de prospects dans la niche dans laquelle se situe votre premier produit. En opérant ainsi, vous allez pouvoir communiquer auprès de ces prospects la sortie de chacun de vos nouveaux produits, sans avoir à perdre du temps ou de l’argent en recréant à chaque fois une nouvelle liste d’adresses e-mail.


Les éléments pas nécessaires mais qui constituent de vrais « plus »

10. Un objet qui ne souffre pas d’une saisonnalité

Ce n’est pas nécessaire, mais c’est un vrai plus. L’idéal, c’est de trouver un objet qui va vous assurer un volume de ventes constantes sur Amazon FBA tout au long de l’année.

Prenons le cas d’écouteurs bluetooth. Il est fort probable que la demande pour ce produit soit quasi-constante au cours de l’année (avec forcément un pic en décembre). A contrario, si l’on prend l’exemple de climatiseurs, je suis persuadé que les fabricants en écoulent beaucoup moins en hiver. Dans l’idéal, vous souhaitez éviter ce genre de produits qui se vendent beaucoup moins bien lors de certaines périodes de l’année.

L’objet idéal va vous assurer un chiffre d’affaires stable, qui vous permette d’anticiper les variations de stock. La seule saisonnalité qui est acceptable, c’est le pic de ventes lors de la période desfêtes ! Vous pouvez utiliser Google Keyword Planner ou SemRush afin de vous faire un avis sur la saisonnalité potentielle d’un produit.

SemRush, l’outil qui va nous dévoiler l’évolution des recherches Google au fil des mois

SemRush est extrêmement utile pour connaître la saisonnalité de l’intérêt porté à un produit. Chaque mot-clé est associé à des « trends » (tendances), qui permettent de détecter d’éventuelles variations de la demande d’un produit en fonction des mois.

Voici les résultats que j’obtiens avec la recherche « tondeuse à barbe » sur Google France :

tondeuse-barbe-semrush

Ici on s’aperçoit d’une demande un peu plus forte l’hiver : peut-être qu’une barbe protège du froid 🙂 On remarque un pic en décembre qui est assez classique du fait des fêtes de Noël. Voici donc un produit qui n’est pas vraiment saisonnier.

11. Il n’y a pas de vidéo présentant l’un des produits concurrents sur votre mot clé principal

Si par la suite vous souhaitez créer une chaîne Youtube afin d’y incorporer un test de ce produit, vous aurez probablement l’opportunité d’apparaître lorsque les gens tapent ce mot clé dans Youtube, voire sur Google. Vous pourrez mettre un lien vers votre produit dans la description, et peut-être arriver à faire quelques ventes quotidiennes supplémentaires.

12. Toutes les places relatives aux articles sponsorisés sont utilisées

Faites une recherche sur un des mots clés relatifs à votre produit. Si des articles sponsorisés sont présents, c’est plutôt bon signe.
Pourquoi ? Cela signifie que des vendeurs gagnent de l’argent grâce à des clics payants, et qu’il y a surement encore de l’argent à gagner sur ce marché. Cela montre qu’il y a une certaine demande pour ce type de produit.

13. Le produit induit des commandes ultérieures

L’idéal, c’est un produit qui va être racheté tous les mois, et vous permettre de vous appuyer sur une base de consommateurs fidèles.

Dans la suite, vous trouverez mon produit idéal, la méthode que j’utilise pour trouver de nouveaux produits qui vont marcher, et un cas pratique de calcul de rentabilité d’un produit !

14. Il est possible d’être créatif lorsque l’on souhaite vendre sur Amazon FBA

Pouvez-vous facilement vous démarquez de la concurrence ? Une idée toute simple qui peut vous permettre sur certaines niches de faire la différence, c’est de proposer des « package » de différents produits. Pourquoi ne pas vendre sur Amazon une tondeuse à barbe avec une huile à barbe par exemple ?

Au final, mon produit idéal ressemblerait à ça :

  • petit et léger
  • peu de concurrence
  • peut être vendu entre 15 et 50 euros
  • me permet de gagner 10 euros par vente
  • j’arrive à en écouler une dizaine par jour

Edit du 27/04/2016 : Lionel m’a très justement fait remarquer dans les commentaires que cette « checklist » pouvait concerner un vêtement. En effet, ceux-ci sont généralement pas chers à l’achat, petits et légers. Il déconseille cependant de se lancer dans la vente de vêtements, notamment pour des problématiques de taille qui ont tendance à impacter très négativement les reviews et à accroître le taux de retours.
Je n’ai jamais tenté de vendre quoi que ce soit dans cette catégorie, et je pense également que ce n’est pas une très bonne idée que de démarrer par des vêtements, même si les marges potentielles peuvent paraître parfois très alléchantes.

Le privilège du coq

Amazon US est immense par rapport à Amazon France. Mais en contrepartie, la compétition y est bien plus rude, et sur certains mots-clés, vous ne verrez que des produits parfaitement optimisés, avec parfois des milliers d’avis (et donc quasi-indétrônables). Au final je pense que vous êtes gagnant par rapport à l’américain moyen qui souhaite vendre sur Amazon FBA.

Vous n’avez vraiment pas d’idée? Vous souhaitez prendre le moins de risques possibles ? Le produit idéal, c’est tout simplement un produit qui est vendu sur Amazon US mais pas encore sur Amazon France. Je vois d’ailleurs encore de nombreux produits « private-labelled » qui rencontrent du succès sur Amazon US, mais ne sont toujours pas disponibles sur Amazon France.

Cerise sur le gâteau, le produit qui vous intéresse n’est pas non plus vendu sur les autres marketplaces européennes d’Amazon, dans une optique d’expansion à long terme.

Du coup, c’est plutôt facile de retrouver le fournisseur, qui dans 9 cas sur 10 est présent sur Alibaba. Vous ne prenez pas beaucoup de risques, car il vous suffire de lire les avis des clients américains pour vous faire une idée des avis que devrait récolter votre produit. Vous ferez la différence en l’associant à une marque avec un logo sympa, en réalisant de belles photos et en proposant des bullet points et une description aguichantes.

Cas pratique : sélection d’un produit, et calcul de la marge dans la perspective de vendre sur Amazon FBA

Posons la situation

Je suppose dans cet exemple que vous avez souscrit à un compte pro auprès d’Amazon (gratuit le premier mois, puis 39€ HT mensuels).
Avec un compte basique, Amazon facture 0,99 euros supplémentaires pour chaque produit vendu. Ce n’est intéréssant que pour des niveaux de ventes faibles (moins de 39 produits par mois pour être exact).

Nous allons prendre l’exemple d’un set d’éclairage, que vous faites fabriquer auprès d’un fournisseur trouvé sur Alibaba, et que vous envoyez chez Amazon afin qu’il soit livré en France. Je vous parlerai plus tard de la vente sur les marketplaces européennes d’Amazon (Angleterre, Espagne,…)

Supposons que c’est votre premier produit. Vous venez de vous inscrire comme auto-entrepreneur, et vous bénéficiez encore de la franchise de TVA. En contrepartie, vous ne pouvez pas la récupérer sur vos achats. Attention : si c’est transparent pour un acheteur particulier, une entreprise ne pourra récupérer la TVA lorsqu’elle vous achète un produit. Du coup, elle préférera peut-être acheter chez votre concurrent, même si son produit est moins bon et/ou plus cher. C’est embêtant dans certaines catégories où de nombreux clients Amazon sont des professionnels, beaucoup moins dans d’autres catégories.

Je vous rappelle que vous ne pouvez bénéficier du statut d’auto-entrepreneur pour une activité d’achat revente seulement si vous ne dépassez pas un plafond de 82 200 euros de chiffres d’affaires annuel. Nous verrons dans un autre article dans quel cas il serait plus avantageux de passer à une EIRL, avant même d’être proche du plafond.

Ce plafond vous semble très important, et vous pensez ne jamais le dépasser ? Tout d’abord, c’est le chiffre d’affaires qui est pris en compte, et pas  les bénéfices. Si vous réalisez en moyenne des marges de 35 % sur vos produits, cela correspond à un bénéfice net de 28 770 sur l’année, soit environ 2400 euros par mois, soit encore 78 euros par jour. Ce n’est pas si important que ça pour un vendeur FBA, et si vous avez du succès dès votre premier produit il est parfois possible d’arriver à un tel rythme quotidien en seulement quelques semaines. A vous donc d’anticiper, et de vous demander à quel moment vous n’aurez plus la capacité de bénéficier des avantages du régime micro-entrepreneur.

C’est parti pour les petits calculs

Votre produit pèse 130g, et tient dans un colis standard (voir la page des tarifs « expédié par amazon »). Je vais pouvoir calculer précisément les coûts liés au fait de vendre sur Amazon FBA, grâce à la calculatrice des recettes « expédié par amazon »,
Supposons que le produit ait été acheté pour 3,50 euros sur Alibaba. J’ai dû régler en plus les frais de livraison et les frais de douane. C’est sur ce montant total qu’est calculée une TVA de 20%, directement facturée par le transporteur. Au final, ces frais (livraison, frais de douane et TVA) me coûte 2,50 euros par produit. Le cout « réel » pour chaque unité est donc de 6.50 euros.

Je vends ce produit pour 19,99 euros. Sur cette somme facturée aux clients, Amazon va retenir :
– 15 % du prix au titre des frais de vente, soit 3 euros. Ce sont les frais facturés pour avoir le « droit » d’être listé sur amazon France. Ils dépendent de la nature des produits.
– 2,55 euros de frais de traitement. Ils dépendent du poids et de la dimension de l’objet que je vends. Ils sont calculés hors taxes.
Il me reste un montant de 14,40 euros que je vais percevoir sur mon compte vendeur Amazon pour chaque unité vendue. Si j’ai envoyé moi-même les produits à l’entrepôt d’amazon, et que j’estime que cet envoi m’a coûté 1 euro par produit, il me reste donc 13,40 euros de recettes.
Je perçois donc au final 13,40 euros à chaque fois qu’une personne clique sur le bouton « acheter », sur le listing de mon produit.

Ma marge nette est plutôt respectable : (13,40) – 6,50, soit 6,90 euros gagnés par unité écoulée.

Chaque produit m’a réellement coûté (6,50 + 3 + 2,55)=12,05 euros. Mon taux de marge avec ce produit est de 100 x (1-(12,05/19,99)=39,7 %, ce qui est un bon taux de marge.

Edit du 19/05/2016 : Jordan me fait remarquer très justement dans les commentaires que je n’ai pas pris en compte les charges et l’imposition des revenus en tant qu’auto-entrepreneur. Il faut savoir que le taux est à 13,3% pour toutes les activités d’achat revente, auquels il faut ajouter 1% d’impôts : on arrive donc à 14,3 % du chiffres d’affaires brut.
Pour notre exemple, nous gagnons 13,40 euros sur chaque vente. Sur cette somme, il faudra payer 14,3 % de charges et d’impôts : il nous restera donc 11,48 euros. La marge nette tombe à (11,48 – 6,50), soit 4,95 euros. Le taux de marge tel qu’il est calculé n’est pas modifié, mais on comprend bien que l’on récoltera moins d’argent à partir des 19,99 euros facturés pour chaque vente, puisqu’une partie servira à payer des charges.

Envie d’aller plus loin ? N’hésitez pas à consulter mes articles pour fixer le prix de vos produits ou calculer les frais facturés par Amazon.

Et vous, avez vous eu du mal à trouver l’idée de votre premier produit à vendre sur Amazon FBA ? En êtes vous toujours au stade de la recherche?

Vendre sur Amazon FBA : Comment trouver facilement une Idée de Produit à vendre ?
5 (100%) 8 votes
David
 

Travailant à plein temps sur mon business Amazon et mes quelques sites e-commerce en dropshipping, je vous propose des guides pratiques pour vous lancer.

Click Here to Leave a Comment Below 68 comments
Lionel - avril 27, 2016

Merci pour cet article très instructif. Ça a confirmé mon envie de me lancer. J’ai la chance d’habiter en Chine donc d’être à proximité des fournisseurs et de profiter des envois moins chers. J’ai malgré tout deux questions :

1) Si je décide d’envoyer X exemplaires d’un produit chez Amazon et que ce produit ne se vend pas (ou très mal) et que je décide de le retirer d’Amazon, est-il possible de retirer son produit des stocks pour éviter de payer les frais mensuels sur une trop longue période ?

2) En tant que débutant, est-il conseillé d’ouvrir un compte pro (qui nécessite beaucoup de ventes pour être rentable) ou faut-il mieux commencer avec un compte basique ? Il est assez difficile d’estimer la quantité de produits qui sera vendus avant de les avoir mis en ligne.

Un conseil que vous devriez ajouter à l’article : attention aux vêtements. Cette solution semble idéale (léger, petit, pas cher à l’achat). Je connais plusieurs personnes ayant ouvert des comptes Amazon pour vendre des vêtements chinois, et l’expérience a été assez laborieuse : il y a de très nombreux retours à cause de problème de taille, des personnes qui mettent 1 étoile parce que c’est trop grand ou trop petit pour eux, des retours à cause d’un fil qui dépasse,…

Reply
    David - avril 27, 2016

    Bonjour Lionel, merci pour votre commentaire. Ça me motive à continuer, car j’essaie de rédiger des articles « de fond » et ça prend du temps.

    Effectivement, je pense que c’est un avantage que de pouvoir voir directement comment ça se passe sur le site de production, notamment lorsque l’on veut faire faire fabriquer un objet personnalisé sur lequel on va faire plus qu’ajouter son logo.
    1) Je ne me suis jamais posé la question à vrai dire !
    Vous parlez de l’abonnement vendeur ou des frais de stockage ? Pour l’abonnement, il est possible de l’annuler à tout moment.
    Pour récupérer votre stock, je ne sais pas si c’est possible. Personnellement, si un produit ne se vendait pas, je baisserai progressivement le prix et/ou offrirait des coupons, quitte à perdre un peu d’argent chaque vente s’il le faut.

    2) Le calcul est assez simple.
    Compte Basique : 0,99 € par vente.
    Compte pro : 39 € par mois.
    Si vous pensez pouvoir réaliser plus de 40 ventes par mois, le compte pro sera plus intéressant.
    C’est vrai que la question peut se poser lorsque l’on démarre, mais je pense que si vous êtes un minimum impliqué dans la mise en place de votre business amazon, prendre un compte pro dès le départ c’est plutôt pertinent.

    Concernant les vêtements, je n’ai jamais encore tenté d’en vendre et je ne comptais pas le faire. Votre commentaire ne fait que confirmer ce que je pensais. Je réalise en effet que certains vêtements remplissent tous les critères sans pour autant être un produit que je conseillerai de vendre sur Amazon. J’ai édité mon article pour faire apparaître cette recommandation, et je vous en suis très reconnaissant.

    Reply
Jordan - mai 19, 2016

Bonjour !

Très bon article, très complet et instructif.
Je suis justement en train de choisir mon produit.
J’ai une question en revanche sur ton calcul de marge en fin d’article : ne dois-t-on pas prendre en compte les % d’impositions (14.3% tout compris si je ne m’abuse) que l’on devra payer en tant qu’auto-entrepreneur ?
Cela nous permet d’avoir une idée encore plus proche de la réalité en terme de % de marge et de bénéfice final qui arrivera dans notre poche.

Reply
    David - mai 19, 2016

    Bonjour Jordan, merci beaucoup pour ton commentaire.
    Très bonne remarque, j’ai un peu modifié l’article comme tu peux le voir. C’est bien 14,3 % (13,3 + 1)%. J’ai un peu de difficultés par contre à calculer le nouveau taux de marge en prenant en compte les charges : qu’en penses-tu ?

    Reply
Mazeau - mai 31, 2016

Hello,

Néophyte dans l’univers du Private Labelling, FBA, Dropshipping, j’ai découvert ce blog par hasard (et le hasard fait bien les choses). Le contenu est bien écrit et particulièrement intéressant. David, je t’encourage à continuer à alimenter ce blog.
Je compte ouvrir un compte Amazon Seller. Mais, en tant qu’auto entrepreneur, il me semble que les charges de 14,3% sur **le chiffre d’affaires** sont très inquiétantes. Etre taxé sur les bénéfices, ok, mais sur le CA, c’est périlleux…
En effet, imaginons que vous devez brader votre stock acheté 5000 euros pour 4000 euros seulement. Vous perdez non seulement 1000 euros, mais en plus serez taxé d’environ 600€ sur vos ventes. Même si elles sont à perte.
N’existe-t-il pas un statut fiscal et/ou juridique plus adapté pour le FBA ?

Merci d’avance

Reply
    David - mai 31, 2016

    Bonjour Bernard, merci à toi !
    Effectivement, il n’y a aucune possibilité de déduire des charges sur le chiffre d’affaires et l’imposition s’élève à 14,3% du montant des ventes.
    Mais bon, je ne pense pas que ton scénario catastrophe puisse survenir ! Si tu as bien choisi ton premier produit :
    -tu vas pouvoir le vendre environ (pour simplifier) 4 fois son prix d’achat
    -tu ne va pas investir 5000 euros dès le départ

    Si tu achètes un objet pour 5 Euros dans l’espoir de le revendre 20 euros, je ne vois pas trop comment tu vas pouvoir le brader en descendant à 4 euros. A la limite, tu pourrais perdre de l’argent en achetant des clic sponsorisés de telle sorte que chaque objet vendu 15 ou 20 euros ne te rapporterait que 4 euros, mais c’est un peu tiré par les cheveux. Il faudrait vraiment que tu tombes sur un produit qui ne plaît pas, avec plusieurs reviews négatives.

    C’est pour cela que l’idéal est un produit qui se vend déjà aux US. S’il a une moyenne de reviews de 4,5, il n’y a aucune raison que cela tombe à 2 ou 3 lorsque tu le proposes en France.

    Auto-entrepreneur ?Je ne vois pas de meilleur statut pour commencer. En EURL, tu peux déduire la TVA lors de tes importations, certes, mais tu dois la collecter lors de tes ventes, ce qui vient réduire considérablement ton bénéfice net. Tu es imposé à ton taux d’imposition marginale, bien plus élevé que 14,3%. Il est également possible d’opter pour l’impôt sur les sociétés : 33,3%.

    Alors oui, tout ça se calcule sur les bénéfices, et non le chiffre d’affaires. A toi de faire des calculs au fur et à mesure pour voir ce qui est le plus intéressant, notamment dans le cas où tu pourrais déduire beaucoup de frais en passant par une société.

    Je suis persuadé que c’est le meilleur statut pour démarrer. Ça permet d’effectuer une première commande à 500, 1000 ou 2000 euros, mettre ça sur Amazon et voir ce que ça donne. Et si au bout de plusieurs commandes tu dépasses les 82 200 euros annuels, il sera temps de se poser la question d’un autre statut.

    Reply
Mazeau - mai 31, 2016

Merci pour cette réponse très détaillée, David.

J’en suis effectivement à la phase de sélection de mon premier produit, et je compte bien suivre tes conseils de bon sens. Je vais suivre avec grand intérêt tes prochaines publications.

Pour l’heure, si ce n’est déjà fait, pouquoi ne crées-tu pas un groupe Facebook, public ou privé où pourraient échanger les personnes qui s’intéressent aux sujets que tu abordes : FBA, dropshipping, etc.

Au plaisir de te lire

Reply
    David - mai 31, 2016

    C’est une bonne idée, mais je pensais également à un groupe Slack ou un forum.
    Il faut que je pense également à écrire de nouveaux articles ! Mais ça prend du temps, et j’ai eu les yeux plus gros que le ventre.
    N’hésite pas à m’envoyer un mail via le formulaire de contact ou à m’écrire dans les commentaires si tu as des questions par rapport à ton produit (marge, MOQ,…

    Reply
Sam - juillet 6, 2016

Bonjour David,

Tout d’abord, merci pour ton site car il regorge de bonnes informations, qui plus est, il est vrai qu’en france, nous avons du retard par rapport au US. En effet, je me suis interesse à ce sujet au tout debut via les sites americains ! 🙂
J’ai une petite question concernant la selection des produits de niche.
Etant donne que l’on ne peut pas se baser sur les memes criteres que les americains, je voulais savoir ce que tu preconisais par rapprot au chiffre americains que j ai trouve sur certains sites:
par exemple voici les criteres eligibilites pour un produit americain :
– environ 75 avis dans le top 5 du classement du produit
– environ 3000 ventes par mois pour le top 10 de la categorie du produit
Quelles sont tes correspondances pour amazon france ?

De plus Comment arrives tu à determiner que le produit que tu as selectionne va pouvoir te faire environ une dizaine de ventes par jou ?

Je te remercie pour ton retour et passe une bonne journée

Sam

Reply
    David - juillet 18, 2016

    Bonjour Sam, merci pour ton retour !
    C’est vrai que les informations sont beaucoup plus complètes sur les sites américains concernant Amazon FBA… Mais on réalise vite que c’est pareil dans de nombreux domaines.
    Je suis pas mal occupé en ce moment, mais je prépare quelques articles ainsi qu’une formation 🙂
    Pour le nombre d’avis maximum et le nombre de ventes par mois je ne saurais te donner un chiffre, tout dépend de la catégorie/sous catégorie que tu vises. J’arrive plus ou moins à estimer le niveau des ventes dans plusieurs catégories.

    Comment savoir si l’on va pouvoir faire 10 ventes par jour ? C’est assez complexe de connaître à l’avance le nombre de ventes que l’on va pouvoir réaliser! Mais en gros j’essaie d’abord d’estimer le nombre de ventes d’un de mes concurrents. Si je pense pouvoir le dépasser en termes de reviews&taux de conversion sur certains mots clés, je peux espérer à terme le dépasser en termes de ventes quotidiennes. Tout ça en prenant en compte mon budget, en particulier pour le nombre de produits que je vais devoir offrir au départ afin d’obtenir des reviews.
    Ce n’est pas une science exacte (comme toujours avec Amazon FBA), mais il faut prendre parfois quelques risques et y aller à l’instinct !

    Reply
stephane guyot - août 2, 2016

Bonjour David

Très bon blog sur lequel je suis tombé en cherchant des infos
Petite question supplémentaire sur le FBA en autoentrepreneur.
Lorsque l’on vend un produit 20€, Amazon déduit-il de la TVA automatiquement ou est-ce en fonction de son statut ? En auto-entrepreneur, pas de TVA à payer ?

Merci !

Reply
    David - août 2, 2016

    Bonjour Stéphane
    Non pas de TVA à payer. Donc c’est bien, moi je vois ça comme un petit « coup de pouce » pour les petits qui veulent se lancer face aux gros ! En contrepartie tu ne peux pas déduire la TVA de tes importations.

    Reply
karine - septembre 14, 2016

Bonjour
Merci pour cet article complet et pertinent.
Je suis totalement novice dans le domaine et souhaite vendre sur amazon fr et europe sachant que je suis moi meme expatriee a letranger( israel).tout dabord cela mest.il possible? Puisje envoyer directement les produits de chine vers les entrepots amazon?dans ce cas comment etre certaine du bon etiquettage des produits?
Conseille tu louverture dun compte paypal independant pour les payements en general et la reception des gains ou un compte bancaire classique?
Propose tu un suivi et une aide quotidienne, une sorte de formation ? A quel prix?
Merci davance de ton aide
Bonne journee

Reply
    David - septembre 14, 2016

    Bonjour Karine.
    Oui, il est possible de vendre sur les marketplaces européennes depuis la Chine ou Hong Kong donc j’imagine que c’est la même chose pour Israël.
    Oui, tu peux faire envoyer directement les produits de chine. A toi de transmettre les étiquettes à ton fournisseur après avoir programmé ton expédition. Je ne le conseille pas particulièrement pour un premier approvisionnement, mais c’est vrai que faire Chine –> Israel –> europe de l’ouest ça peut être compliqué et coûteux. Si tu choisis de le faire faire par ton fournisseur, surveille bien que ça a été bien fait (tu peux par exemple demander une vidéo pour vérifier, avant de donner ton aval).
    Oui, je peux te proposer un suivi. Je t’envoie un email.

    Reply
NS - octobre 31, 2016

Bonjour David,

Avant toute chose permettez moi de vous remercier pour cet article qui m’a permis de mieux appréhender le sujet néanmoins j’aurai quelques questions car je pense me lancer.

J’ai une entreprise (SARL) et je suis éligible à la TVA francaise.
Je souhaite vendre un produit à 129€ ttc (TVA de 20% incluse dans le prix) sur le site Amazon.
Je souhaite externaliser la partie étiquetage-expédition-stockage à Amazon, il y en aurait pour 10€ht soit 12€ ttc/article.

Sachant que mon produit rentre dans la case frais 15% sur le montant ttc facturé au client, je devrais par conséquent verser 18,40€/objet (15% de 129€+12€). Ces frais de 18,40€, à verser à Amazon, sont ils HT ou TTC ?

Par avance merci pour votre aide.

Reply
    David - octobre 31, 2016

    Bonjour,
    Les frais facturés par Amazon s’entendent TTC. Vos frais de 18,40 € sont donc TTC.
    Bonne chance pour lancer votre premier produit 😉

    Reply
Dounya - novembre 1, 2016

Bonjour David, ton blog est super! Je compte me lancer avec Amazon FBA et j’aurais aimé échanger avec toi sur différents points.

J’ai déjà trouvé mon 1er produit à vendre, mon fournisseur ainsi que ma niche.

Cordialement,

Dounya.

Reply
    David - novembre 1, 2016

    Bonjour Dounya,
    Merci pour ton commentaire. Je t’envoie un mail.

    Reply
Olivier - novembre 16, 2016

Salut David,
J’ai adoré ton article très instructif concernant le FBA, cependant j’ai une question qui reste sans réponse, je vais tenter de faire simple.

Voilà, est-ce que tous les articles déposés en stockage chez Amazon doivent obligatoirement être listés (a la vente) sur leur site. En fait j’aimerai pour certain aticles ne profiter que de leur logistique.

Je te remercie pour ta réponse

Olivier

Reply
    David - novembre 16, 2016

    Bonjour Olivier,
    Merci à toi.
    À priori pas de problème pour profiter seulement de FBA sans être indexé sur Amazon, puisque tu peux mettre certains produits « en veille ». Il faudra par contre créer un listing pour chacun des articles. Bonne chance à toi.

    Reply
Antoine - novembre 17, 2016

Bonjour et merci pour ce bel article qui a du te prendre du temps.
Malheureusement je l’ai vu un peu trop tard car je me suis déjà planté avec mon premier produit un peu trop cher qui ne m’as ps rapporté grand chose…
Pour le second j’aimerai avoir ton avis si tu le veux bien, car je t’avoue, je ne suis plus trop sûr!
Merci à toi en tout cas et bonne continuation!
Antoine.

Reply
    David - novembre 17, 2016

    Oui effectivement ça m’a pris pas mal de temps 😉 Bon courage à toi.

    Reply
Yoann - novembre 29, 2016

Bonjour David,

merci une nouvelle fois pour cet article.

Pour un produit avec prix de vente sur Amazon entre 45 et 50 euros, quel cout maximum d’achat recommandes tu ?
J’avais imaginé 15USD max auquel il faut ajouter 5USD pour la livraison (je sous estime peut etre ce cout) puis encore la taxe import et la TVA (environ 5USD pour les 2).

Un fournisseur me propose 30USD pour chaque pièce. Je lui ai demandé de me confirmer si c’est bien avec frais de port ou non.

Peux tu nous faire profiter de ton expérience sur ce point ?

Merci, bonne journée.

Yoann

Reply
    David - novembre 29, 2016

    Bonjour Yoann,

    L’idéal pour bien marger, ce serait un ratio de 1/4. Du coup pour un produit à environ 48 euros, l’idéal ce serait de pouvoir l’acheter à 12 euros, livraison (et même dans l’idéal TVA) comprises. Soit un peu moins de 13 USD. Je pense que tu peux monter à 15 USD, mais à 20 USD ce sera vraiment compliqué si tu prends en compte les frais Amazon + FBA.

    Essaye peut-être de te tourner vers un autre fournisseur, voire éventuellement vers un autre produit.

    Bonne chance !

    Reply
Béatrice - décembre 1, 2016

Bonjour Yoann,

Merci pour cet article très instructif.
Pour être certaine d’avoir bien compris, vous dites : « Si j’ai envoyé moi-même les produits à l’entrepôt d’amazon, et que j’estime que cet envoi m’a coûté 1 euro par produit, il me reste donc 13,40 euros de recettes. »
Mais si le fournisseur envoie directement le produit à amazon, nous ne devons pas tenir compte de cet euro n’est-ce pas ?

Merci et bonne fin de journée

Reply
    David - décembre 1, 2016

    Bonjour Béatrice !
    Moi c’est David :p Oui, après c’est à vous de juger si votre fournisseur est capable ou non, à terme, d’envoyer directement les produits vers les entrepôts Amazon.
    Mon conseil est bien évidemment de recevoir chez vous la première livraison et de l’envoyer vous-même à amazon, puis de voir si votre fournisseur est en mesure de le faire pour vous lors de la deuxième commande.

    Reply
alex - décembre 27, 2016

bonjour

je suis en train de monter une activité de grossiste en liquide pour cigarette electronique (usa, grand bretagne et france) sur la russie et l’ukraine…
afin de pouvoir me faire une trésorerie et un petit revenu (pour ne pas puiser dans les premières ventes au lancement) j’ai eu l’idée de les vendre aussi sur amazon, étant donné que j’ai des tarifs grossistes. Sauf que j’hésite à me lancer en tant que vendeur pro et vendeur particulier semble très restrictif en matiére de possibilité.
Je souhaiterai avoir votre avis : dois-jer insister et tenter avec des e-liquide ou plutot vendre autre chose afin de me faire un revenu à coté? et si ce dernier choix, ok mais quoi?
comment on fait pour trouver le bon produit avec succés « garanti »?

Dans l’espoir de votre réponse.
bien cordialement
alex

Reply
    David - décembre 27, 2016

    Bonjour Alex !

    Tout d’abord, il n’y a pas de produit avec un succès garanti. Tous ceux qui vous diront que vous pouvez lancer une « machine à vendre » et que vous êtes sûr de réussir à gagner 1000, 2000 ou 10 000 euros par mois ne cherchent qu’a profiter de vous. Si vous souhaitez un revenu sûr, il y a l’assurance-vie 😉

    Pourquoi ne pas tenter votre chance sur Amazon, effectivement. C’est à vous de voir sur quels mots clés vous pourriez positionner vos produits, et essayer de voir s’il est possible de battre la concurrence (en regardant certains points comme le BSR, ou encore le nombre de reviews). Je ne connais pas du tout le marché des e-liquides en France (je commande les miens sur FastTech ou CigaBuy).

    Si vous vous lancez sur Amazon, je vous suggère d’ouvrir un compte vendeur pro. Non seulement cela sera plus rentable à partir d’un petit nombre de produits vendus chaque mois, mais cela vous forcera à vous lancer 🙂

    Bonne chance.

    Reply
Aurelie - janvier 6, 2017

Bonjour David,

J’ai découvert votre site grâce à une vidéo youtube qui parlait justement d’Amazon Fba et qui vous citez (je vous donnerai le lien si vous le souhaitez) clairement je ne suis pas déçu, des articles complets, des analyses clairs avec de super conseils,j’espère que vous continuerez et d’ailleurs si vous lancez une formation je suis cliente,car je souhaite me lancer, mais le choix du produit reste l’étape la plus importante au départ a mes yeux, bref j’avais plusieurs questions déjà concernant le nombre de pièce a commander pour ma première commande, n’est il pas plus judicieux de diviser en 2 l’investissement de départ pour plusieurs produits différent et pas 2000 pièces d’un seul produit par exemple? sur la recherche de mots clés quand vous parlez de semrush je pensais m’en servir pour trouver mon produits niche mais vous,vous préconisez de l’utiliser pour voir la saisonnalités des produits, est ce une bonne chose de l’utiliser pour avoir une meilleure analyse d’un produit à forte recherche donc potentiel (tout en ayant en amont analysé la concurrence sur Amazon.fr bien sur)? avez vous d’autres sites comme celui ci? A partir de quand conseillez vous de passer commande pour un nouveau produit? et dernière question, j’avais pensé faire de la publicité via Facebook, avec des petites vidéos de mis en situation de mon produit, est ce nécessaire ou bien pas trop utile au départ? (si vous avez déjà essayé)

Merci d’avance pour votre retour,
Bien a vous,
Aurélie

Reply

Leave a Reply: